L’acidification des océans pour les nuls

Un autre phénomène résultant des rejets massifs en dioxide de carbone par les activités humaines, à côté du réchauffement climatique, est l’acidification des océans.

L’acidification, est la diminution progressive du pH de l’eau de mer qui rend les océans de plus en plus acide au cours du temps.  Depuis la révolution industrielle, le pH est passé de 8.2 à 8.1 (à savoir que c’est une échelle logarithmique (whaaat??), c’est à dire qu’un pH 7 est 10 fois plus acide qu’un pH 8), ce qui correspond à une hausse de 30 % de l’acidité de l’océan.

Mais à quoi est due cette diminution progressive du pH ?

Et bien à une augmentation du CO2 atmosphérique, qui se dissout dans l’océan. Comme expliqué précédemment, la pompe biologique (nos petits phytoplanctons) s’occupe normalement du travail en absorbant le CO2, mais la quantité importante de nos émissions font qu’il y a un trop plein de CO2 dans l’eau de mer, ayant pour effet de changer la chimie initiale de l’océan.

Pour faire simple, quand le dioxyde de carbone se dissout dans l’eau de mer, il se forme de l’acide carbonique qui baisse le pH initiale de l’eau de mer.

Quel est l’impact pour les organismes ?

Les coraux, les mollusques (comme les huitres, les moules …), certains phytoplanctons (comme les coccolithophoridés ou les foraminifères,…) ont recours à la calcification afin de former leur « coquille » calcaire protectrice.

Un pH plus acide a un énorme impact sur le processus de calcification, puisqu’il va engendrer une  diminution de la disponibilité en carbonate de calcium nécessaire à la calcification de leur coquille. Ainsi un pH plus acide de l’eau de mer engendre une plus grande difficulté pour les organismes à former leurs tests calcaires.

Acropora hyacinthus. Dampier Archipelago, Western Australia. Large colonies. Credit : Charlie Veron. (http://coral.aims.gov.au/)
Coccolithophoridae : Emiliania huxleyi (Lohmann) W.W.Hay et H.Mohler, 1967. © M. Carmichael/EPEP/SBRoscoff (http://www.docsciences.fr/)

 

En plus du réchauffement climatique, les eaux de pluies ou le déversement des rivières composées d’éléments chimiques azotés ou soufrés d’origine anthropique altèrent aussi la composition chimique de l’eau de mer.

Reference : R. Albright, C. Langdon, and K. R. N. Anthony (2013). Dynamics of seawater carbonate chemistry, production and calcification of a coral reef flat, central Great Barrier Reef. Biogeoscience 10, 6747-6758
Étiqueté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *