Pourquoi le Narval n’est-il pas une licorne?

En regardant un de ces magnifiques reportages de “Notre Planète” (que je vous recommande vivement), j’ai redécouvert cet animal si mystique et bien ancré dans l’imaginaire commun: le Narval. C’est lui-même, en personne, qui a inspiré la légende des licornes, de ce monde imagi’mer.

Mais qu’est-ce donc que cette grande corne ? À quoi ça sert ? Le narval est il vraiment une licorne ? Nous avons mené l’enquête et nous allons tout vous dévoiler.

Trompeur pourtant non ?
CC – Tengumi – Flicrk

Tout d’abord, soyons francs entre nous. Le narval, bien qu’ également gentiment nommé Licorne des mers, n’est ni plus, ni moins qu’un.. Cétacé (dit la baleine). Oui oui, qu’on se le dise, baleines, dauphins, narvals, même combat.

Quant à cette “corne”, il s’agit en réalité d’une dent, une incisive du maxillaire gauche. Elle apparaît chez les mâles comme les femelles vers un an, au début de la puberté de l’animal. Elle peut alors, en fin de croissance, atteindre une longueur de 3m, impressionnant, non ? Cette dent est torsadée, de gauche vers la droite en partant de son extrémité en direction de l’animal. Le sens de la torsade indiquerait la latéralité de l’animal, c’est-à-dire qu’il serait majoritairement droitier (je sens que tu vas te la péter en sortant ça dans tes repas mondains au fastfood).

C’est toujours chouette à savoir, mais à quoi cela peut lui servir cette torsade ? Eh bien tout d’abord, une défense sans torsade a des difficultés à grandir de façon longiligne (pensez à nos animaux de la savane). Il est quand même plus facile de se déplacer dans l’eau avec quelque chose d’hydrodynamique plutôt que de biscornu.  Ensuite, cela lui permet d’augmenter sa surface d’échanges entre ses capteurs et l’eau. Eh oui, cette dent sert de capteur pour le narval. Elle peut contenir des dizaines de millions de terminaisons nerveuses qui observent le moindre changement de température, pression et salinité de l’eau de mer. Et cela, pour chasser, c’est mieux. Ce décryptage profond de son milieu, lui permet également de prévoir les périodes de migrations qui dépendent de la fonte des glaces. Pour sa reproduction cette dent lui est aussi très utile; avec ses millions de capteurs, le narval peut facilement détecter des hormones femelles et ainsi aller à la conquête de son cœur.

En revanche, comme cela a été déjà imaginé, cela ne lui sert ni de harpon ou de brise glace, car trop sensible, ni d’objet sexuel car les femelles en possèdent également.

Autres faits : si comme nous, vous pensiez que cette dent était parfaitement rigide, eh bien tout faux ! En effet, elle peut se courber de plusieurs dizaines de centimètres dans n’importe quelle direction. Elle plie mais ne rompt pas dirait le bambou. L’animal est capable de la réparer avec des petits cailloux pour faire des plombages sur ses caries. En revanche, elle ne repousse pas si elle se casse. 

Attention, si vous voulez être puriste, on dit des Narvals, pas des Narvaux…
Voilà, vous savez (presque) tout sur cette impressionnante dent, comme la nature est bien faite. Morale de l’histoire : les dents c’est important, alors brossez-les souvent.

JéJé

2 commentaires sur “Pourquoi le Narval n’est-il pas une licorne?

  1. très instructif
    je suis curieux de savoir comment s’effectue la réparation de la dent avec des cailloux.

  2. très interessant et plein d humour ,bravo mon GG ,NZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *