Pourquoi le Blob est-il si fascinant aux yeux de la science?

Dis Jéjé, Pourquoi le Blob est-il si fascinant aux yeux de la science?

Oulalala, mais de quoi vont-ils encore nous parler ces drôles de vaguesabonds êtes vous entrain de vous dire. Le blob? Qu’est ce que c’est encore? Un nouveau bonbon pimenté au gras de baleine? Pas notre genre nous diriez vous.

Blob en milieu naturel, forêt Nouvelle-Zélande. Photo: Bernard Spragg, libre de droit

Pour tout vous dire, le Blob (de son petit nom , Physarum polycephalum), est une bien drôle d’espèce vivante. Ce n’est ni un animal, ni une plante et ni un champignon. Etrange, n’est ce pas? Découvert dans les années 70, cet être vivant aurait au moins 500 millions d’années C’est un curieux être rampant, unicellulaire que vous pouvez trouver à l’état sauvage dans les sous bois. Et oui, il ne possède qu’une et unique cellule (contre environ 300 000 milliards chez nous Homo Sapiens), qui cependant peut atteindre 10m²! Déjà fascinant! On parle alors de myxomycète (chouette un nouveau mot pour épater mémé au scrabble. Les myxomycètes sont la famille des individus ne possédant qu’une seule cellule mais plusieurs noyau au sein de cette cellule.

Mais le plus incroyable de ce drôle d’être vivant, c’est qu’il est capable d’apprendre et même, transmettre ses apprentissages. Explications.

Des scientifiques ont disposé un pont entre de la nourriture et des blobs. Sur ce pont, il y ont mis du sel, produit non dangereux mais répulsif pour les blobs. En traversant le pont, les blobs se sont aperçu que le sel était inoffensif. Fort de cette expérience, les scientifiques ont mis en relation des blobs “expérimentés” (qui ont traversé le pont salé) au contact de blobs “naïfs” (qui ont traversé un pont non salé) et ainsi former des blobs mixtes. Ces nouveaux blobs ont été aussi rapides que les blobs “expérimentés” pour aller chercher de la nourriture. Le blob expérimenté à réussi à transmettre une information auprès de son congénère “naif”! Incroyable!!

Au microscope, les scientifiques ont vu qu’une veine se formait lors du contact de deux blobs. Il faut 3 heures pour que celle-ci établisse un lien entre les deux individus. Ils supposent que les informations transitent par cette veine. En revanche, ils ne savent pas encore de quelle manière ni sous quelle forme les informations sont transmises.

Véritablement fascinant, n’est-ce pas?

Cela ouvre de belles perspectives de recherches sur la transmission et communication de l’information. La science est belle, vive la science, vive les Blobs

Jéjé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *